C'est 17,5 % de voitures brûlées en plus que l'an passé. Mais il y avait globalement beaucoup moins de monde dans les rues en 2015, précise le ministre de l'Intérieur.